il est temps de s'activer !!

Logo SOS Parents abusés foule gif

Mes enfants sont placés abusivement depuis 2003 dans un sos villages d'enfants à marly et les sévisses moraux sont nombreux, comme dévaloriser leur mère, leur enlever tout espoir de retour, leur dire que leur mère ne les aimes plus, cultiver les ragots de toute sorte, la traité de p..te, etc.…. Les deux plus grands de mes enfants placés dans le nord m'ont déjà tourné le dos, sans explication claire et rien n'est fait pour changer cela. Certains ont déjà touché à la drogue à plusieurs reprises, agression à l'arme blanche, vol, d'autres auraient subis des atouchements et l’on me cache beaucoup de choses. Dois je attendre qu’ils aient 18 ans pour les avoir un jour avec moi, auront-ils toujours envie de me voir pensant que je les ai abandonner alors que c’est faux car je continu a me battre pour eux. J’ai créé ce Blog « sos parents abusés » espérant faire bouger les choses, mais cela risque d’être long et je n’ai plus ce temps car on a déjà perdu 6 ans et un Bébé de 8 mois qui a grandi dans cet univers glauque. Vais-je retrouver mes enfants drogué, alcoolique, sdf, dépressif à l’age adulte, quels seront les dégâts occasionnés.©

Rendez moi ma 
       famille
 


©

Les menteurs institutionels pret a casser le lien parents enfants

Petition contre le placement abusif d'enfants
 petition

Demande de consultation du dossier d'assistance éducative au tribunal pour enfants

Triste Temoignage

Allez voir ce forum


les maltraitances institutionnelles


Nous avons été placées ma petite soeur et moi de 1986 à 1995 dans une famille d'accueil en Ess....
Si je vomissais j'étais forcée de manger mon propre vomi à la petite cuillère. Elle m'a déjà fait manger un crayon à papier parce que je l'avais mordillé......
Le fils aîné de cette famille d'accueil nous frappait aussi, surtout moi qu'il haïssait. Un jour il a dit à ma soeur de me mettre une claque sinon c'est à elle qu'il en mettrait une. Ma soeur l'a fait mais ça ne nous a pas séparées. Il y a trois ans de cela, ma soeur s'est excusée en pleurant pour ce qu'elle avait été obligée de faire dix ans plus tôt

http://malt.board-realtors.com/ 

Un petit rappel du droit:

Qu'est-ce qu'une violence institutionnelle ? Une violence commise à l'abri des hauts murs d'une institution sur un enfant
par une personne chargée de s'en occuper demeure-t-elle ordinaire ?  A l'heure où l'application de la loi du 2 janvier 2002 rénovant l'action sociale et médico-sociale vise à prévenir tout risque de maltraitance dans les établissements.

©

Reportage France 2


Ainsi que le reconnait l'inspecteur général des affaires sociales, la moitié des placements d'enfants en institutions ou en familles d'accueil pourrait être évité.


   Web TV SOS Parents Abusés

 


    

 

SOS Parents Abusés ©

Dites la vérité

               
J'ai créé ce Blog pour que les non dis puissent se faire anonymement, ceux qui n'ont jamais osé dire la vérité sur les pratiques plus que douteuses d’une équipe censé venir en aide aux enfants en difficultés et ne pas briser les liens avec les parents.
Abuser d'une autorité qu'ils n'ont pas, de ne pas respecter les doléances d'un juge, cultivant le mensonge auprès des enfants, de la justice et de l'A.S.E en toute impunité ©. 
 
 



Je ne nomme pas tous les SOS villages qui ont une action plus qu'honorable, mais seulement celui que je connais depuis 7 ans avec la struture de Marly les Valenciennes situé dans le Nord de la France qui j'espere est un cas unique.

           
J'invite tous les parents d'enfants placés des Alpes Maritimes à prendre contact avec moi en message privé ou commentaire afin de parler des abus des services.


Mon Blog dans vos favoris

La dénonciation calomnieuse:  arrêt de la Cour de Cassation du 22 Octobre 2002
Samedi 3 janvier 2009 6 03 /01 /Jan /2009 15:59

              Bonjour.

         
                  Je vois vos pub envahir nos écran TV ses derniers temps et cela m ‘oblige à vous dire la vérité sur certain d’entre eux en France.

                  Je me permets de vous écrire afin de vous informer de la façon d’agir de cette équipe qui est censé encadrer les enfants et familles, qui sont directeur, chef de service éducateur et psychologue du Village SOS de Marly.

                   Mes enfants ont été placés en 2003, le petit dernier à ce moment-là avait 8 mois. Mes premières visites mon été autorisées par ce village que deux mois après leur arrivé, pour soi-disant habituer les enfants a notre séparation.

                   Dés que le petit a su parler une chose m’a choquée il appelait la mère d’accueil « maman ». Je m’en suis plainte au juge à maintes reprises, il avait été dit a plusieurs audience qu’il fallait que les choses soit clairs de reprendre Thieffen quand il disait  maman a cette femme, et de lui trouvé un surnom mais en aucun cas lui laisser dire maman pour bien différencier sa mère et sa nourrice.

                   A ce jour se problème est toujours présent, même qu’il s’amplifie car maintenant les parents de cette femme sont nommé papy et mamy. Là vient un profond malaise, et j’ai l’impression  que tout se que souhaite cette équipe est de briser le lien mère- enfants qu’ils tienne en hottages en n’intervenant pas et laissé grandir le lien avec la famille d’accueil afin d’empêcher mes enfants de venir dans sud ou je vie.           

                   Depuis l’audience de juin 2007 une visite médiatisée été demandé a l’extérieur du village par la juge pour qu’il n’y est plus de contact physique entre ces gens et moi-même en attendant que cela ce mette en place un temps de repas et un après midi m’avait été accordé cela ne c’est jamais mis en place car il n’y avait pas de personnel à mettre a ma disposition.

                  Pour la médiation extérieure ceci vient seulement de se mettre en place, car j’ai fait récemment des recherches pour trouver un endroit et un personnel compétent.

Celui que dans le nord  ont trouvé ne me convenait pas sur plusieurs critères, j’ai 1200 Kms a faire donc impossibilité de visite le matin, un de mes enfants dont j’ai la garde a des RDV important le mardi, et le jour choisi par l’équipe de S O S village de Marly était le mardi  matin.

                   J’ai donc trouvé B... Médiation qui eux ont écouté mes impératifs et mes visites se déroule le samedi. Cette première visite s’est très bien passée, seul problème la psychologue du village a imposé sa présence et ses règles.

                   Je me permets de mettre en doute ses capacités de psychologie basée sur quelques mots échangés avec, pour des problèmes graves, le papa des plus âgés est décédé, a maintes reprise elle m’a dit qu’il aurait fallu que les enfants assistent aux funérailles âgé a l’époque 6 mois et un de 5 ans, qui se déroulait au funérarium, et que j’aurait du prendre des photos de la cérémonie pour montrer aux enfants par la suite.

                A ce jour un dilemme se pose car je viens d’apprendre par courrier que ma fille part en camps le 20 décembre, jour de ma visite avec la médiation, tout ça parce que j oblige sa présence au visite pour parler avec d’un problème qu’elle aurait a mon encontre et qui à été envenimé par l’équipe encadrant du village. Pour ce camps aucune autorisation ni signature ne m’a été demandé, j’ai pourtant toute autorité parental.

 

                Par ce courrier je ne vous parle que des derniers éléments pas de toutes les incohérences qu’il y a là-bas depuis des années. Si vraiment  vous voulez que le public croit a tous ce qui est dit dans vos messages publicitaires, il serait tant de faire du nettoyage dans certain village. Je ne vous parle que de Marly car je ne connais qu’eux et leur abus d’autorité. J’espère que quelque chose sera fait en ce sens.


Et leur Réponse:

Madame, 
En réponse à votre dernier courriel du 13 Janvier, je vous confirme que nous avions effectivement pris acte de votre correspondance et que, de notre côté, nous avions déjà agi.
Je souhaite également vous apporter quelques précisions.
Premièrement, je mesure à quel point vous êtes préoccupée de la situation et de l’éducation de vos enfants.
Deuxièmement, je vous assure que nos équipes mettent tout en œuvre pour que la mission qui leur a été confiée soit réalisée dans le plus strict respect, et de vos enfants et de vos droits et de la législation. Je souligne que cette mission nous a été confiée par le Conseil général des Alpes-Maritimes et son service d’Aide sociale à l’enfance, sur instruction du Tribunal de grande instance.
Pour cette raison, compte tenu de la teneur des courriels que vous nous avez fait parvenir, je vous informe que nous les avons transmis aux autorités publiques concernées afin qu’elles nous fassent connaître leur position sur les questions que vous soulevez.
Nous avons également demandé que cette situation soit portée à la connaissance du magistrat qui a pris la décision de placement.
Nous sommes donc actuellement en attente des réponses des services concernés et qui ont toute autorité en matière d’Aide sociale à l’enfance. Il leur reviendra, le cas échéant, de prendre contact avec vous.
Je vous prie de recevoir, Madame, l’assurance de mes respectueuses salutations.
               Directeur Général

Je laisse un droit de réponse aux personnes concernées par cet article, mais les
 commentaires anonynes, irrévérencieux, agressif ne seront pas publiés.

 

Article du journal le Parisien
envoyé par un internaute:



http://img10.hostingpics.net/pics/368730article_parisien_recu_de_catherine.jpg


AGRANDIR ARTICLE 



http://www.boosterblog.com/

 

Par senorita - Publié dans : Abus
Voir les 25 commentaires

Présentation

  • : Association SOS Parents Abusés © Créé le 2 janvier 2009
  • Association SOS Parents Abusés © Créé le 2 janvier 2009
  • : A l'origine les villages SOS ont été créé, pour recueillir les enfants orphelins. les responsable du villages de Marly les valenciennes ce comporte de la même façon pour les enfants qui ont encore des parents, pour cela les éloigner et tous les prétextes sont bon. Mon combat récupérer mes enfants, placés par la justice, et en famille d'accueil dans ce Villages SOS. C'est une lutte silencieuse à armes inégales © Chaque année des milliers de familles sont brisés par ce système
  • Partager ce blog
  • Retour à la page d'accueil

Articles récents

Liste complète

Copainsdavant.com
Découvrez ce que sont devenus vos anciens amis et reprenez contact ! 


Abus de placement d'enfants

Drapeau France Enfants Familles

Tous droits réservés ©

Calendrier

Octobre 2014
L M M J V S D
    1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 31    
<< < > >>

Jamais sans ma mère

J'ai écrit a Paris au SOS Villages d'enfants, pour les informer de ce qu'il ce passe a Marly les valenciennes, mais malheureusement mon courrier est resté sans réponse. Peut être approuvent ils les méthodes de marly. Je viens d'avoir une réponse après plus d'un mois, mais aucune prise de conscience sur ce qui ce passe a Marly, juste il se décharge et renvois ce courrier vers l'ASE et la juge. J'ai donc crée ce blog pour vous informez de ce que je subis avec mes enfants et de cette situation devenue insupportable.


Les commentaires anonynes, qui démontrent le peu de courrage qu'a celui qui les écrits ne seront pas publiés.


La diffamation est l'allégation ou l'imputation d'un fait qui porte atteinte à l'honneur ou à la considération de la personne par les termes des discours, cris, menaces, écrits, expression outrageante, termes de mépris ou invective qui ne renferme l'imputation d'aucun fait est une injure des faits de nature à nuire à la réputation de la personne.





Jamais sans ma mère

Emission diffusée jeudi 7 juin 2007


France 2 Envoyé Spécial
Un reportage de Nathalie Kaas, Philippe Levasseur et Vincent Kelner

Près de 136 000 enfants sont actuellement placés dans des foyers ou des familles d’accueil, séparés de leurs parents. Dans la plupart des cas, le placement a été décidé par un juge pour rééduquer l’enfant ou pour le protéger. Contrairement à ce que l’on imagine, les enfants battus ou ceux victimes d’abus sexuels ne représentent qu’une petite partie des enfants placés, à peine 20 %. Pour les autres, c’est-à-dire la majorité, les motifs de placement sont divers et regroupés dans un terme générique : carences éducatives, absentéisme scolaire, problème de logement, divorce difficile, enfants mal nourris, enfants violents ou souffrant de problèmes psychologiques… C’est à ces cas que nous avons décidé de nous intéresser, en suivant pendant six mois le combat de trois mères qui tentent de récupérer leurs enfants, placés par la justice et pris en charge par les services de l’Aide sociale à l’enfance. Une lutte silencieuse à armes inégales. De l’aveu même de l’Inspecteur général des affaires sociales, dans un cas sur deux, le placement n’est pas toujours la meilleure solution...


 

 


Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés