Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 septembre 2009 2 15 /09 /septembre /2009 07:05

Voila encore a nouveau une bévue de la protection de l’enfance qui coute la vie a une enfant, on préfère placer des enfants qui ne sont pas en danger les arracher a leur famille plutôt que protéger les enfants en réel danger.

Les services sociaux n’on pas réagis la ou il le fallais, trop occupé a chercher des problèmes la ou il n'y en a pas.


Affaire Marina
A quelques jours du 20è anniversaire de la convention internationale relative aux droits de l’enfant, le meurtre de la petite Marina est d’autant plus insupportable qu’il aurait pu être évité. 

Depuis 20 ans, l’arsenal législatif n’a cessé de s’enrichir de nouvelles lois en direction de l’enfance maltraitée, avec par exemple le rallongement des délais de prescription et les auditions filmées systématiques de la déposition de l’enfant victime, et nous ne pouvons que nous en féliciter.

La dernière loi du 5 mars 2007 réformant la protection de l’enfance a notamment mis l’accent sur la prévention afin de détecter le danger avant qu’il ne soit trop tard.

L’intention du législateur était de faire de la prévention un axe majeur du dispositif pour agir le plus en amont possible des difficultés et de la dégradation possible des situations. Il y est notamment indiqué que toute femme enceinte doit bénéficier d’un "entretien systématique psychosocial réalisé au cours du 4è mois de grossesse". Or cette dispo n’est toujours pas appliquée dans les faits.

Même s’il vaut mieux vivre en France lorsque l’on est enfant que dans bon nombre d’autres pays du monde, Enfance et Partage s’indigne qu’à travers ce drame des dysfonctionnements inacceptables demeurent, notamment dans le suivi des enfants en danger et de leur famille.

On constate un manque flagrant de moyens, à la fois pour évaluer la gravité des situations dans lesquelles ces enfants se trouvent, et pour mettre en place de manière effective les mesures de protection adaptées. Tous les acteurs de la protection de l’enfance s’accordent à reconnaître le manque de structures d’accueil, de travailleurs sociaux formés, et de manière générale, de moyens humains et financiers accordés à la protection de l’enfance

Ce que l’on observe à partir des appels reçus au Numéro Vert d’Enfance et Partage, auquel les victimes et leurs familles s’adressent pour trouver de l’aide et de l’accompagnement juridique et psychologique, c’est qu’un nombre significatif des situations portées à notre connaissance sont déjà connues des services sociaux, ce qui nous interroge quant aux moyens mis en œuvre par l’Etat dans le traitement de ces situations.

La quasi-totalité des enfants décédés suite à des actes de maltraitance auprès desquels Enfance et Partage s’est portée partie civile étaient connus des services sociaux !

Enfance et Partage réclame que soit mis en place sans délais le fonds national de financement de la protection de l’enfance tel qu’il avait été prévu dans le cadre de la loi de 2007, et qui n’a toujours pas été débloqué.

Force est de constater qu’entre les intentions du législateur et la déclinaison de la loi sur le terrain, l’inertie est grande. Il est inadmissible que près de 3 ans après la promulgation de la loi, bon nombre de décrets d’application restent encore lettre morte.

Combien de morts d’enfants faudra-t-il encore pour que notre pays se dote enfin des moyens nécessaires à une politique de protection de l’enfance efficace ?

Christiane Ruel, présidente d'Enfance et Partage

article de © Copyright 2009 Metro International

Partager cet article

Repost 0
Published by senorita
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Association SOS Parents Abusés © Créé le 2 janvier 2009
  • Association SOS Parents Abusés © Créé le 2 janvier 2009
  • : A l'origine les villages SOS ont été créé, pour recueillir les enfants orphelins. les responsable du villages de Marly les valenciennes ce comporte de la même façon pour les enfants qui ont encore des parents, pour cela les éloigner et tous les prétextes sont bon. Mon combat récupérer mes enfants, placés par la justice, et en famille d'accueil dans ce Villages SOS. C'est une lutte silencieuse à armes inégales © Chaque année des milliers de familles sont brisés par ce système
  • Contact

SOS Parents abusés

Chaque année des milliers de familles ce retrouvent confrontés au placement abusif des leurs enfants sans danger ni maltraitance, juste sur des risques potentiels ou suspicions, déclenché sur de simple dénonciations calomnieuse. Ce climat hostile a généré ses dernières années met un doute sur les réels motivation du service de la protection de l’enfance.
Cela met en danger tous ces enfants en pertes de repères et met inutilement en souffrance des familles, cela coûte chaque année des milliards, comme nous le fait remarqué la cour des comptes.
Seule a penne 20% des placements effectués cet avéré de la maltraitance, mais on maintien malgré tout, les autres enfants placés souvent dans des conditions psychologique déplorable, qui est apparenté a de la maltraitance « institutionnel ».
Les parents ce mobilisent pour faire respecter leurs droits et ceux de leurs enfants et maintenir un lien que certains essais de détruire coûte que coûte, par ses services qui ce disent protéger les enfants, en ne respectant pas leur droit de visites, téléphonique, s’opposant au rapprochement, mais aussi en ne respectant les personnes qu’ils sont.©

Web Radio des Parents

Votre radio sur Facebook


Pages