Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 avril 2012 6 14 /04 /avril /2012 17:42

injustice-copie-1

 

Apres 9 plaintes contre les travailleurs sociaux pour non respect de l’exécution d’ordonnance, Non respect de l’arrêt de la cour d’appel du 11 Juin 2010 et non représentation d’enfant. Puis 2 pour violence sur mineur et non assistance a personne en danger.

 

       1) Déclaration de mains courantes du 30 juin 2009 au commissariat de police de VALENCIENNES

       2) Courrier du 28 juillet 2009 déposé au procureur de VALENCIENNES

       3) Plainte du 2 Août 2009 envoyé au procureur  de VALENCIENNES

       4) Plainte du 27 Août 2009 envoyé au procureur  de Grasse

       5) Plainte du 18 Novembre 2009 envoyé au procureurl  de Grasse

       6) Plainte du 28 Décembre 2009 envoyé au procureur  de Grasse

       7) Plainte du 4 Février 2010 envoyé au procureur  de Grasse

       8) Plainte du 1 Mars 2010 envoyé au procureur  de Grasse

       9) Plainte du 29 Mars 2010 envoyé au procureur  de Grasse

     10) Plainte du 1 Mai 2010 envoyé au procureur  de Grasse

     11) Plainte du 29 Aout 2010 envoyé au procureur  de Grasse

 

     12) Plainte du 4 Octobre 2010 envoyé au procureur  de Grasse

     13) Plainte du 16 Décembre 2010 envoyé au procureur  de Grasse

 

Le procureur viens de madresser classement de l'affaire, qui pour lui apres enquète ne justifie pas de poursuite pénal. Car il prétant que les faits dont nous nous sommes plaint non pu etre clairement établis.

 

classement012

 

Pourtant depuis 27 Aout 2009 nos droits de visite accordé par la juge n'on pas été respecté voir meme completement oublié pendent 2 ans sans pourvoir rencontrer les enfants. Les plaintes ont continué a courrire jusqu'en Aout 2012 pour les memes motifs, puis suivit d'une plainte en Octobre 2010, lors de l'arrivé devant ma porte de mon fils de 17 ans apres avoir fugué pendant 3 mois du foyer de l'enfance suite a des violence qu'il a subit et ou il c'est retrouvé a l'hopital sans que je soit averti de tous ces faits. Puis une autre plainte apres l'arrivé a mon domicile de ma fille de 14 ans apres avoir fugué de sa famille d'accueil et parcouru 1200 km par ses propres moyen. Elle est arrivé avec des marques de tentative de suicide que j'ai fait constaté par mon médecin dés sont arrivé, elle se plaignait de son éducateur qui refusait de l'écouter et qui l'avait envoyé ballader.

 

Suite à tout cela j'ai été auditionné par la police, enfin je dirais plutot sermonné par l'OPJ car d'apres lui: "etant une mere dont on avait pris les enfants donc il y avait eu des raisons et que je devais l'accepter" Mais quel est le rapport avec mes plaintes, curieuse audition, l'OPJ m'a d'ailleurs fait part que j'emmerdais le procureur avec toutes mes plaintes et qu'il allait me trainé devant les tribunaux pour procédure abusive si je continuais ainsi et que de toute façon mes plaintes serai classés.

 

Entre temps le responsable de l'ASE avait deposé une plainte contre moi et mon fils de 17 ans pour agression, cette plainte a été enregistré de suite par le procureur et nous avons été auditionné dans la foulée par la police, il n'a pas retenu de charge contre moi mais contre mon fils oui et elle sont toujours en cours. pour l'histoire on avait été rencontrer dans l'urgence ce monsieur de l'ASE, car mon fils avais recu des textos de sa soeur placé qui etait tres mal et qui menaçais de se suicider, nous avons attendu ce monsieur à la sortie de son bureau car il refusait de nous répondre au téléphone et de nous reçevoir , nous avons tenté de lui expliquer l'urgence de son intervention, il a souri et nous a répondu revenez dans une semaine, mon fils s'est énervé et lui a dit qui ne servait a rien. Manquant de courage pour nous répondre il a été s'enfermer dans un autre bureau et nous somme parti. Croyez vous que cela soit si grave pour deposé une plainte contre nous.

 

Enfin bref dans tout cette histoire il y a comme toujours deux justices celle des petits qui meme s'ils ont des preuves, ne seront jamais entendu et celle des fonctionnaires donc "pouvoir" qui avec du rien vous font condamner.

 

ABUS DES SERVICES SOCIAUX

Partager cet article

Repost 0
Published by senorita
commenter cet article

commentaires

Un tel 25/04/2012 04:48


Oui...deux poids deux mesures...car pour décider envers les particuliers ils ne cherchent pas à approfondir les dossiers...condamnés pour avoir réussi à instruire son fils...mais ce genre
d'enseignement ne plait pas à une école en perte de vitesse...alors au lieu de se réformer ils s'acharent contre des gens comme nous...et voici que même l'incompétence des t s n'est pas plus
sanctionné que celle des éducateurs -de tout bord- et que dire de l'ajusticiarité de la justice... Une seule solution : supprimer les juges pour enfant car ils ne sont que le rouage d'une
désintégration programmé de la famille...

senorita 25/04/2012 10:33



Oui bien d'accord !



Présentation

  • : Association SOS Parents Abusés © Créé le 2 janvier 2009
  • Association SOS Parents Abusés © Créé le 2 janvier 2009
  • : A l'origine les villages SOS ont été créé, pour recueillir les enfants orphelins. les responsable du villages de Marly les valenciennes ce comporte de la même façon pour les enfants qui ont encore des parents, pour cela les éloigner et tous les prétextes sont bon. Mon combat récupérer mes enfants, placés par la justice, et en famille d'accueil dans ce Villages SOS. C'est une lutte silencieuse à armes inégales © Chaque année des milliers de familles sont brisés par ce système
  • Contact

SOS Parents abusés

Chaque année des milliers de familles ce retrouvent confrontés au placement abusif des leurs enfants sans danger ni maltraitance, juste sur des risques potentiels ou suspicions, déclenché sur de simple dénonciations calomnieuse. Ce climat hostile a généré ses dernières années met un doute sur les réels motivation du service de la protection de l’enfance.
Cela met en danger tous ces enfants en pertes de repères et met inutilement en souffrance des familles, cela coûte chaque année des milliards, comme nous le fait remarqué la cour des comptes.
Seule a penne 20% des placements effectués cet avéré de la maltraitance, mais on maintien malgré tout, les autres enfants placés souvent dans des conditions psychologique déplorable, qui est apparenté a de la maltraitance « institutionnel ».
Les parents ce mobilisent pour faire respecter leurs droits et ceux de leurs enfants et maintenir un lien que certains essais de détruire coûte que coûte, par ses services qui ce disent protéger les enfants, en ne respectant pas leur droit de visites, téléphonique, s’opposant au rapprochement, mais aussi en ne respectant les personnes qu’ils sont.©

Web Radio des Parents

Votre radio sur Facebook


Pages