Vendredi 3 décembre 2010 5 03 /12 /Déc /2010 17:39

L’œuf est pourri dans la coquille.

Je comprends aujourd’hui l’inaction du président de SOS Villages d’enfant à Paris sur les problèmes que je rencontre depuis des années avec leur structure de Marly les Valenciennes.

En effet je viens de recevoir un témoignage d’une maman qui a aussi ses enfants placés mais aux sein du SOS Villages à Marseille.

Et bien oui, celui que je croyais moi-même irréprochable, n’est que du trompe l’œil, comme leur pub. Brimades, maltraitance physique et psychologique, non respect des droits de visites, etc… sont monnaie courante dans ces villages sos, ou l’on fait passer la mère pour folle, ou les enfants subissent l’aliénation en bonne et du forme.

Ils brisent les liens avec les parents et entre les enfants, il est beau le maintien de la fratrie comme dans leur pub larmoyante à faire pleurer les chaumières, mais le plus triste n'est pas ce qu'il veulent vous faire gober.

Ces pervers narcissique ont une formation et sont trié sur le volet pour être le maltraitant type.

Aujourd’hui j’en suis sur ces SOS Villages d’enfants non rien a voir avec ce qu’ils font croire pour récolter des fonds, mais un commerce dont la marchandise est nos enfants, tous ces spots ne sont que de la publicité mensongère.

Je comprend pourquoi le directeur par le biais de ses avocats me répondait que je faisais du tort a leur marque, et oui une marque c'est bien le mots qu’ils ont employés, donc commerce, donc marchandises.

Non seulement ses gens demandes des dons, mais sont grassement payé pas les conseils généraux, pas moins de 6000 € par mois et par enfant, soit pour une fratrie de trois enfants 18000€ par mois, c’est bien payé en sachant ce qu’ils font avec nos enfants, ils sont nourri au lance pierre et ne mange pas la même chose que la famille d’accueil "que l'on appel mère SOS" et oui ça existe ce n’est pas un film série noir mais bien une réalité, des gens menteurs et des fourbes digne de causette. Les Thénardier cela existe encore et payé pour ça.

 

Voici le témoignage: 

Bonsoir, je me présente Christelle, je suis âgée de 32ans et je suis maman de trois super enfants que j'aime par dessus tout.
Mon cauchemar a commencé en 1999, j'étais enceinte de mon fils que nous appellerons k et ma grossesse s'est déclarée être à risque. Je ne vais pas tout raconter dans les moindres détails mais juste dire qu'à la suite de la naissance de mon fils, j'ai appris par la justice qu'il a été victime de violence par son propre père.

En état de choc, j'ai perdu pied et déprimée. J'ai pleuré mon fils. Le père a été condamner à 10ans.il a purgé sa peine mais malheureusement mes enfants et moi même sommes séparés car mon fils a été très tôt placer en pouponnière sous décision des services sociaux, de la juge et l'ase. Je n'ai pas tenu le choc et mes filles ont été placées sous décision de justice alors qu'elles ne sont en aucun cas en danger avec moi.

Depuis j'ai retrouvé une vie équilibrée, retrouvé un emploi en CDI et j'ai refait ma vie avec mon nouveau compagnon avec qui je vis depuis trois ans. Le seul hic est que je me sens démuni auprès de ces institutions. Mes filles sont en souffrance permanente, elles sont tiraillées entre la mère SOS et moi-même, qui suis leur propre mère.

Elles sont actuellement placées chez SOS village d'enfants donc à Marseille et elles sont manipulées, l'année dernière en novembre, elles ont pu me parler lorsque nous étions de sortie toutes les trois et elles m'ont appris que la mère SOS  Béatrice chaine leur faisait subir des violences que ce soit physique ou psychologique, cette mère SOS a à plusieurs reprises à parler de moi et donner une image très négative à mes filles d'une mère qui n'avait pas d'argent, qui était malade, etc...cette mère SOS est allée jusqu'à monter, installer une jalousie et une rivalité entre mes filles en comparant leur cadeaux de valeurs que je leur faisais et fait encore,ma fille morgane en est arrivée à penser que j'aimais plus sa soeur aînée Mélanie qu'elle. Le choc pour moi.

J’aime mes enfants tous les trois autant l'un que les autres et de la même manière. ce sont des faits parmi tout ce que j'ai pu vivre. L’ase qui ne fait rien pour m'aider. je me bats pour récupérer définitivement mes filles mais je me sens impuissante et démunis malgré l'aide de mon avocat. Les dossiers continuent de traîner et je ne sais pas vers qui me tourner pour faire accélérer les choses. Actuellement je suis sans nouvelles de mes enfants. Je ne les ai pas vu depuis trois mois. J’ai beau contacter le SOS Villages d’enfant, l'assistante sociale pour faire valoir le calendrier de mes visites et prendre des nouvelles de mes filles. je n'en ai aucune. Je suis très inquiète. Je leur laisse des messages sur les répondeurs mais je reste dans le silence.

http://sos-parents-abuses.forumactif.com/presentation-f1/au-nom-de-mes-enfants-t97.htm#169

Texte édité avec l'accord de sa créatrice.

 

Quelques témoignages sur SOS VILLAGE sur le forum public social fr avec des gens de la profession.

http://www.lesocial.fr/for ums/read.php?f=5&i=105213& t=105213

"Auteur: amil
franchement je ne trouve pas le village SOS très bon pour les enfants. j'ai y travaillé et je peux dire que les enfants avaient du mal a accepter qu'une mère sos prenne la place de la leur. les nombreuses paroles des enfants sur leur vie au village témoignent de cela. je pense qu'il est bien de réfléchir aux professionnels qui dorment sur leur lieu de travail!!! "

"Auteur: sabrina
accompagnement de confiance avec un minimum de respect et de considération pour les enfants de la part de beaucoup de "mères S.O.S"!!! tout ce que j'ai marqué, a été murement réfléchit, ce n'est en aucun cas diffamatoire..Je ne vous connais pas et ne sais pas où vous avez bossé, mais une chose est sure..vous êtes loin de savoir ce qui s'est passé sous le toit de la villa 6 (et pas seulement) à Marseille.
Quand j'ai parlé de dé fouloir,, je pense vraiment peser mes mots!! Justement quand vous parlez de don de soi, il n'y pas plus d'accord que moi..Pour certaines le don de soi, rime avec "abus d'autorité" et j'en passe..Frapper les enfants à la tête avec une queue de billard, fracasser la tronche contre les murs, gifler à confondre une tête avec un poutching ball, les humiliations, la castrassions identitaire etc, etc..."


Par senorita
Ecrire un commentaire - Voir les 3 commentaires
Retour à l'accueil

Présentation

  • : Association SOS Parents Abusés © Créé le 2 janvier 2009
  • Association SOS Parents Abusés © Créé le 2 janvier 2009
  • : A l'origine les villages SOS ont été créé, pour recueillir les enfants orphelins. les responsable du villages de Marly les valenciennes ce comporte de la même façon pour les enfants qui ont encore des parents, pour cela les éloigner et tous les prétextes sont bon. Mon combat récupérer mes enfants, placés par la justice, et en famille d'accueil dans ce Villages SOS. C'est une lutte silencieuse à armes inégales © Chaque année des milliers de familles sont brisés par ce système
  • Partager ce blog
  • Retour à la page d'accueil

SOS Parents abusés

Chaque année des milliers de familles ce retrouvent confrontés au placement abusif des leurs enfants sans danger ni maltraitance, juste sur des risques potentiels ou suspicions, déclenché sur de simple dénonciations calomnieuse. Ce climat hostile a généré ses dernières années met un doute sur les réels motivation du service de la protection de l’enfance.
Cela met en danger tous ces enfants en pertes de repères et met inutilement en souffrance des familles, cela coûte chaque année des milliards, comme nous le fait remarqué la cour des comptes.
Seule a penne 20% des placements effectués cet avéré de la maltraitance, mais on maintien malgré tout, les autres enfants placés souvent dans des conditions psychologique déplorable, qui est apparenté a de la maltraitance « institutionnel ».
Les parents ce mobilisent pour faire respecter leurs droits et ceux de leurs enfants et maintenir un lien que certains essais de détruire coûte que coûte, par ses services qui ce disent protéger les enfants, en ne respectant pas leur droit de visites, téléphonique, s’opposant au rapprochement, mais aussi en ne respectant les personnes qu’ils sont.©

Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés